Archives du mot-clé Cordes-sur-Ciel

Les l├®gendes issues de la culture occitane de la ville de Cordes-sur-Ciel, Tarn, France.

La Fontaine de Guérison, Monestiés

La Fontaine de Guérison

monesties

Monestiès

On mentionne une confrérie dédiée à cette sainte, qui perdura dans la paroisse jusqu’à la première moitié du XIXème siècle. On peut encore voir dans le village la Fontaine de Sainte Geneviève. Selon la légende occitane, la sainte lavait les filles pauvres du village ;  la fontaine est aujourd’hui connue pour guérir les enfants.
À Monestiés, on disait également que les enfants qui naissaient la nuit de la Toussaint étaient censés détenir le pouvoir de faire le bien (ou le mal), guérir les brûlures, les entorses et tous les petits maux. Selon la légende encore, si sept enfants naissaient consécutivement avec le même sexe, le septième avait automatiquement un don.

[table "2" seems to be empty /]

Lavaur légende du jacquemart

Lavaur-jacquemart

Le Jacquemart de la cathédrale

Lavaur
Le Jacquemart de la cathédrale Saint-Alain, au-delà de son intérêt architectural, est connu pour la légende du Jacquemart. Le Jacquemart doit son nom à l’association de « Jacques » et de « marteau ». C’est en effet un personnage automate, savant mécanisme qui indique les heures en frappant une cloche avec un marteau.

Durant les guerres de religion à Lavaur, un calviniste aurait été fait prisonnier dans la Tour et condamné à sonner les heures jour et nuit. Pour s’échapper, il aurait mis au point un automate mécanique capable de le remplacer. C’est ainsi qu’il put s’enfuir sans attirer l’attention des catholiques.

[ssba]

Retours à page culture millénaire

La légende de la création de Cordes

cordes

Là où il tombera nous bâtirons Cordes !

Cordes-sur-Ciel

Selon la légende, l’emplacement initial de Cordes aurait dû se trouver à Saint-Marcel ou à Bournazel, mais les constructions ne tenant pas, un maçon, excédé, aurait jeté son marteau en criant : « Aquí ont tombarà, bastirem Còrdas! » (Là où il tombera nous bâtirons Cordes !). Le marteau serait retombé à l’emplacement actuel de la cité, sul truc de Mordanh (sur la colline de Mordagne).
Légende ou non, Raymond VII, comte de Toulouse, décida d’ériger la bastide de Cordes en 1222 pour surveiller l’ennemi et résister aux troupes du Roi Philippe Auguste, alors en croisade contre les Albigeois.
[ssba]

[intergeo id= »wN3ATM »][/intergeo]
Retours à la page culture millénaire