Architecture

L’architecture occitane est unique en France : influencée à la fois par l’art des musulmans d’Espagne et par le gothique français du nord du pays, les bâtiments se sont construits en mélangeant deux cultures différentes, donnant naissance à l’architecture gothique occitane, appelée aussi « méridionale ».

 

L’art gothique occitan, dit « méridional »

L’art gothique occitan est né au cours du XIIIème siècle, influencé par l’architecture gothique et musulmane. Cet art se caractérise entre autres par des arcs entrelacés, des tours de base carrée surmontées par une forme octogonale, ou des clochers-murs, un clocher vertical et plat situé à l’avant des églises. Le prototype de cette architecture est la nef de la cathédrale Saint Étienne à Toulouse, et l’édifice le plus représentatif est la cathédrale Sainte Cécile d’Albi.

 

Une architecture aux origines multiples

Au début du Xème siècle, les arabo-berbères implantent leur art de la construction en Espagne, et bâtissent de magnifiques édifices, comme l’Alhambra ou l’Alcazar. Les troubadours et les marchands, grâce au commerce entre Saragosse, capitale de l’Aragon, et Toulouse, ainsi qu’au chemin de Saint Jacques de Compostelle, rapportent à la cour des grands seigneurs d’Occitanie des éloges sur ces constructions, et peu à peu, l’art des musulmans, dit Art Mudéjar, fusionne avec l’art occitan. L’Art Mudéjar vient du nom donné aux musulmans autorisés à rester sur le territoire chrétien : les muddayans. C’est un mélange entre l’esthétique du Moyen-Orient et de celle de l’Andalousie.

 

Les constructions sont constituées essentiellement de briques, car leur prix est peu élevé, grâce à l’abondance de l’argile aux abords du Tarn. De plus, avoir recours à des briques pour construire des édifices limite les risques d’incendies : auparavant, beaucoup de maisons étaient faites de bois et de torchis, et le feu, lorsqu’il prenait, ravageait rapidement une ville. Les pierres sont rares et coûtent cher : elles servent comme décoration sur les façades, ou sont utilisées dans les soubassements.

 

 

La Croisade des Albigeois, les raids des anglais et les guerres de religion amènent les occitans à construire des églises forteresses : larges et solides, elles servent de refuge en cas d’agression. Elles sont donc sombres, avec le minimum d’ouverture possible. Contrairement à l’art gothique du nord de la France, les fidèles sont installés uniquement dans la nef, afin de pouvoir être surveillés durant l’Inquisition, lorsque la suspicion était générale.